Le Jardin botanique, un musée vivant

Créé en 1817, par Augustin Pyramus de Candolle, le Jardin botanique s’est progressivement agrandi ce qui l’a obligé en 1904, à quitter la ville pour son emplacement actuel, plus vaste, dans le quartier des organisations internationales. Le Jardin botanique de Genève entretient également un jardin alpin situé à Bourg-Saint-Pierre dans le Valais. Sa collection générale de plantes vivantes, qui peut être consultée à partir du site internet, est composée de près de 10 000 espèces du monde entier, principalement sauvages, et s’étend sur 28 ha.
Ces plantes composent une quarantaine de collections géographiques, taxonomiques, morphologiques/écologiques ou thématiques.

Premier établissement public de Suisse à avoir choisi la conversion totale à la culture biologique, le Jardin botanique de Genève est attentif à protéger la nature. Son approvisionnement énergétique est 100 % renouvelable. Il pratique la gestion différenciée de ses parcelles et mène à bien des programmes de conservation et de renaturation.

Ses visiteurs peuvent découvrir 10 000 m2 de rocailles centenaires conçues par Jules Allemand, dont un secteur met en valeur les plantes protégées de Suisse. Ils visitent également l’arboretum et les différents jardins à thèmes comme Le Jardin du Toucher et des Senteurs, les Jardins Ethnobotaniques, le Jardin Japonais ou encore la Roseraie Historique.
1500 m2 de serres leur proposent un dépaysement complet avec présentation de plantes exotiques dans des climats tropicaux ou méditerranéens.

Le Jardin botanique abrite chaque année une nouvelle exposition qui vulgarise le monde végétal et offre à ses publics des programmes d’éducation et de formation.
Enfin, un parc animalier, un centre d’accueil et des zones réservées à la détente sont également présents sur le site.

dscn4968